Sillages

⇊⇊

Je n’arrive plus à mettre un pied dans la mer Méditerranée comme avant, à me baigner comme avant, immerger complètement pour mouiller ma tête et mes cheveux, j’ai comme cette désagréable sensation de côtoyer la mort.
Comme quand on rentre dans un cimetière sans y avoir été convié. La mer est un cimetière à échelle planétaire.
Le sang coagule et peine à se dissoudre dans l’eau salée, les corps flottent et quelques derniers cris sont poussés dans une dernière expiration du peu de survivants qui restent.
Le sel ronge peu à peu les vêtements et la peau, les gros poissons s’occupent alors de la chair tandis que l’embarcation dérive et s’échoue sur les plages, avec à son bord les dernières preuves tangibles de ces existences, et accueillant parfois un corps d’enfant à peu près intact qui s’échoue lui aussi. Il est gonflé et ses poumons débordent.
... librement inspiré du travail "Errance" de Raymond Depardon.

voir aussi ...

Back to Top