Moissac

December 15, 2017  •  Laisser un commentaire

Ce "témoignage" date du 10 juillet 2016. Je le publie ici sans rien modifier.


Aujourd'hui c'est la finale de l'Euro UEFA 2016.

Je suis alors en vacances chez mon père, dans un village du Sud-Ouest de la France. Par souci d’anonymat, nous l’appellerons Papa. Je n'aime pas particulièrement le football, mais pris d'un entrain peu commun, je propose à Papa d'aller voir cette finale au village. Plus important que d'aller boire une bière devant un jeu de marionnettes peu divertissant, cette finale serait l'occasion idéale pour capturer des scènes de liesse.

Quelques portugais, une majorité de français. Papa prend du rosé - je crois savoir qu'il apprécie le bon vin. Un homme d’une cinquantaine d’années se tient alors debout près de notre table. Papa lui offre un verre de rosé.

Il est Allemand, se nomme Jörg (Georges), et il vit sur un bateau accosté au canal de Moissac. Par chance, il parle très bien le français.  A mon plus grand plaisir, on est franchement mauvais au football, et Ronaldo fait sa chochotte, la partie se prolonge.

 

(Pris d'un élan de conscience, je cherche
"ronaldo finale euro 2016" sur Google.
Le premier lien est un article de l’Équipe.
Mes poils se hérissent, je ferme la page.)

 

Jörg est un amoureux de la France, et plus particulièrement du Sud-Ouest. C'est un homme qui a beaucoup voyagé, et il dit que cette région est le plus bel endroit du monde. Je suis perplexe.

Il est rejoint alors par un couple d'amis, Meryle et Helmut, une australienne et un allemand. Je vois que Meryle n'est pas très intéressée par le football, et las de prendre des photos, je lui parle. Il se trouve qu'elle a fait le tour du monde en bateau avec Helmut, trente ans en arrière.

Actuellement ils vivent sur un bateau dans un village voisin, en attendant de le vendre pour s'acheter une maison en Nouvelle-Zélande et finir leur vie là-bas.


Jörg et Meryle, entre deux arrêts de jeu.

 

Plus de pintes que de buts. Le match se termine, on a perdu. Tant pis.
C'était une soirée très agréable, on se dit au revoir et rentrons chacun de notre côté.

Ça aurait pu se finir comme ça.

Le lendemain, je propose à mon père d'aller dans le village où sont amarrés Meryle et Helmut.

Outre le fait que c'est un bel endroit, nous pourrions les rencontrer. J'avais dans l'idée de leur donner les photos que j'avais faites d'eux la veille.

Leur bateau est vide, ils ne sont pas là. Des personnes assis sur le quai nous disent qu'ils viennent de partir. Tant pis, nous rentrons. Seulement, sur le chemin du retour, nous passons par le canal de Moissac.

Le bateau de Jörg est là, et Meryle et Helmut sont à l'intérieur avec lui.

 

 

Ils nous invitent à boire un verre sur le bateau.

Papa a dû voir la bouteille de rosé posée sur la table, alors on s'assoit. Meryle raconte son tour du monde avec Helmut, agrémenté par quelques anecdotes amusantes le concernant. On parle du Brexit aussi, du terrorisme.

Il est déjà 20 heures, il faut rentrer.

 

Helmut

 

Parfois, ce sont les rencontres les plus inopinées qui sont les plus belles.
 

Le site web de Meryle et Helmut, sur lequel ils racontent leur périple : http://fallado.net/

 


Commentaires

Aucun commentaire publié.
Chargement...